paris

Intégration de votre chiot

                       Vous venez d'acquérir un chiot Biewer qui va animer votre vie, ce petit clown adorable va prendre une place énorme dans votre quotidien, il est souhaitable d'être ferme avec lui, vous devez être le chef de meute, imposer votre hiérarchie dès le début, vous n'en serez que plus satisfait.

 

Consignes importantes :

N'oubliez pas que, pour la première fois, il est séparé de ses congénères habituels (mère, frères et sœurs ou meute) et se trouve dans un milieu entièrement inconnu. L'énervement , le stress et le trajet lui auront donné une envie pressante de se soulager.

 1/Avant de le prendre dans les bras, parlez lui, glissez une main sous son poitrail, en écartant vos doigts, vous placerez une de ses pattes avant entre votre pouce et votre index et la deuxième entre votre majeur et votre annulaire réalisant ainsi 2 légères pinces qui le bloqueront ainsi et l'empêcheront de sauter ou de vous échapper par surprise ; votre index et votre majeur seront ainsi sous sa tête, l'obligeant à se soumettre, à vous regarder et vous écouter.

Placez votre autre main sous son arrière-train pour son confort et le sécuriser.

Ne jamais l'attraper par les pattes avant, les oreilles ou la nuque pour le porter ! Vous lui feriez mal !

 

2/ Ne laissez JAMAIS le chiot tout seul sur un canapé, une chaise, une table : le Biewer aime sauter mais est incapable d'évaluer le danger et il risquerait de se faire très mal (membres cassés, nuque fracturée ... décès) . Si vous avez un balcon ou une rambarde de palier ou d'escalier, apposez une protection (filet ou grillage fin), de même, l'escalier peut être top raide. Certains Biewer apprennent très vite à monter et descendre de n'importe où, d'autres ne le feront jamais et leurs poids n'est pas toujours un critère.

 

3/ATTENTION aux prises électriques mais surtout aux fils (risque d'électrocution) votre petite peluche aura besoin de se « faire les dents » sur tout ce qui sera plus ou moins souple et à sa taille !

 

4/ Ne laissez pas traîner des objets dangereux (petits jouets des enfants, fil du sac poubelle, morceaux de verres, clous, épingles etc … ) votre nouveau chéri est un petit aspirateur sur pattes …

5/ Conservez à l'abri TOUS les produits chimiques : à l'intérieur les lessives (pour sols ou autres). détergents mais aussi tous les produits nocifs du jardin, si vous en avez un, à cause des   risques d'empoisonnement. L'antigel, par exemple, qui contient de l'éthylène glycol, est extrêmement toxique (et son goût sucré attire les chiens). Contactez immédiatement votre vétérinaire ou :

           Lentre de toxicologie vétérinaire EX: Lyon : 04 78 87 10 40 OU 04 78 87 45 83

 sont également toxiques pour lui: L'ail, l'oignon, l'échalote, le raisin, les fleurs/plantes à bulbes, certaines plantes vertes mais surtout le chocolat (mortel à certaines doses : au lait toxique à 80 grammes par kilo de poids et noir, toxique à 10 grammes par kilo de poids).

 

6/ Evitez les paniers en osier (il les rongera), il vaut  mieux privilégier la boite de transport dite « kennel » (de la marque) pour la nuit si vous souhaitez lui donner cette habitude (également très utile pour lui inculquer la propreté), Il vous suffira d'y laisser son « dodo » ou coussin en permanence en laissant ouvert le jour et fermé la nuit, le chiot prend vite l'habitude de ne pas uriner où il dort.

On peut également les habituer en panier en matière plastique orné d'un coussin, L'avantage est que le chiot est plus libre de ses mouvements, est moins stressé les premiers jours car moins « enfermé » (donc pleure moins ou pas du tout) en plus du fait que ce type de couchage se lave très facilement (éponge et produit du type Cif ammoniacal pour le panier et en machine pour le coussin),

De plus, certains produits sont étudiés pour tapisser les couchages et nuire aux insectes et autres nuisibles qui auraient pu élire domicile dans la longue chevelure de votre Biewer.

 

7/ Bien évidement, le seul qui ne passe ni en machine ni au sèche linge … c'est votre Bibi !

  (ne riez pas, c'est déjà arrivé!).

 

8/ Votre chiot a un besoin vital de se faire les dents : pour cela des bâtonnets, barres ou mini-os en buffle ou matière blanche existent, Ne lui laissez les mâchouiller qu'en votre présence car il pourrait en avaler de trop gros morceaux, une fois partiellement rongés, et s'étouffer avec.

Par contre, si vous souhaitez que votre biewer conserve de beaux poils longs et luisants, sachez qu'il ne faudra plus lui en donner passés ses 6 mois environ, En effet le buffle une fois mâché se dépose sur les moustaches (sèche et casse le poil) qui deviennent très vite aussi rases qu'une moquette ! Pas très « glamour » pour lui …

Eviter les os en général, il pourrait s'étouffer ou se perforer l'intestin.

 

9/ Méfiez-vous également des laisses à enrouleur … De nombreux accidents arrivent : des gros chiens arrivent de nulle part et s'attaquent à votre petit (qui, en général n'a même pas peur) que vous ne pourrez pas saisir rapidement dans vos bras. Un geste malheureux vous fait donner du leste à la laisse alors que vous vouliez la raccourcir  et p'tit toutou est déjà sur la chaussée ou pire, sous une voiture …

De plus, dans votre quotidien, il vaut mieux qu'il marche en laisse à vos côtés plutôt qu'à 3 mètres devant vous.

 

10/ Attention aux petites «gâteries» ou «douceurs» données trop fréquemment, il vaut mieux utiliser les «récompenses» adaptées et ne pas lui remplir son estomac avec non plus. Chez un chiot, c'est un encouragement, elle se mérite après un résultat (ex:le gruyère, râpé ou cube, est idéal pour un mini).

 

11/ Si vous avez de jeunes enfants, pitié pour lui,ne les laissez pas le tripoter constamment, le chiot doit DORMIR BEAUCOUP pour son équilibre et il n'est pas bon de le déranger dans son sommeil.

Il faut apprendre aux enfants que c'est un compagnon de jeux et non pas un jouet. Par contre il adorera les instants lové dans les coussins, en votre présence, dans les fauteuils ou canapés. Un fois ce plaisir partagé terminé, Toutou retrouvera « son coin » que vous lui avez attribué depuis son arrivée dans votre maison.

Les premiers jours chez vous :

 Dés le début,conduisez votre chiot à la place qui lui est destinée. Le calme permet de l'habituer à sa nouvelle demeure. Pour votre tranquillité (la nuit et/ou durant votre absence) des parcs à chiots/chiens existent et pourront délimiter l'espace qui lui sera définitivement réservé, A 6 ou 8 pans, on en trouve pour moins de 50 euros (qui se plient, se transportent et se rangent facilement) en animalerie (type Botanic ou autres) ou sur internet. Leur avantage est de pouvoir se fermer ou s'ouvrir rapidement sans laisser le chien constamment enfermé dans une pièce où il ne peut pas vous voir. A éviter, les éléments en bois qui pourront être rongés et les barrières «spéciales enfants» dont l'écartement des barreaux n'empêchera pas son passage avant qu'il ne devienne lui-même plus gros .

Certains habituent leur chiot dans la salle de bain ou la cuisine pour l'entretien et l'hygiène du sol dès l'instant que rien de dangereux n'est à sa portée quand il est sans surveillance.

Mais avant de penser à le parquer ou à l'enfermer, accordez lui un temps suffisant afin qu'il explore, flaire et observe … qu'il fasse le tour de la maison et qu'il s'approprie les lieux.

De nombreuses sensations vont le troubler dans un premier temps. C'est pourquoi il convient d'éviter que l'ensemble de la famille ne se précipite sur lui et veuille le prendre dans ses bras. Repoussez à une date ultérieure les visites de voisins ou amis désireux de connaître votre nouveau compagnon. Laissez lui le temps, avant toute chose, de s'habituer à vous et nécessaire à connaître et repérer ce qui va devenir aussi SON territoire.

 

La première nuit :

 Elle peut parfois s'avérer difficile, le chiot isolé dans son premier lieu de couchage se met souvent à gémir, il ne faut surtout pas céder à la tentation et le laisser dormir dans votre chambre (à moins que cela corresponde à votre souhait) car il recommencerait à gémir ensuite chaque soir.

On vous a certainement donné un coussin (volontairement déjà utilisé), un doudou ou un objet de transition (linge etc …). Il a pour but de favoriser son endormissement.

Ajouté à une source de chaleur (le linge cité ci-dessus et odorant des phéromones maternels posé sur un radiateur avant de lui mettre dans son dodo ou une bouillotte), il simulera la présence de sa mère et vous pourrez y ajouter un linge avec votre propre odeur qui l'habituera peu à peu à vous et le rassurera ensuite en votre absence. Ceci l'aidera à se calmer mais n'hésitez pas à commencer à ordonner « Dodo » (ou NON) dès le départ en éteignant la lumière pour que le chiot comprenne vite que c'est sans appel possible. En cas de récidive réaffirmez un « NON » ce petit mot devra faire désormais partie de votre vocabulaire avec lui car il doit vite apprendre à connaître les interdits.

(voir le chapitre sur l'éducation dans le Biewer au quotidien)).

 

La propreté :

 Lorsqu'il arrive chez vous, le chiot n'est pas propre … il contrôle ses sphincters autour de 5 mois mais votre éducation commence tout de suite …

N'oubliez pas que s'il n'a pas l'immunité de la deuxième injection des vaccins (soit environ 3 mois) il n'a pas le droit de sortir dans la rue …

Par contre, si vous avez un jardin, un balcon, une terrasse, vous pouvez lui apprendre à faire ses besoins dehors. Si vous ne pouvez pas le sortir souvent (toutes les 2 heures au début) mieux vaut lui aménager un endroit dans la maison. Cet endroit doit être suffisamment distant de son lieu de couchage et de ses gamelles (eau et croquettes). Tant qu'il est trop jeune pour le laisser vagabonder seul dans la maison, la cuisine ou le parc peut faire l'affaire en y installant ses affaires (citées ci-dessus) à l'opposé d'un coin « propreté » ( serpillière, pad avec « couche éducative ou journaux).

Personnellement, je suis plutôt pour la serpillière qui, est plus économique que le pad dont les lingettes reviennent plus cher quand le chiot ne s'amuse pas à les déchiqueter.

Les journaux exigent un nettoyage approfondi de l'espace à votre retour et l'encre d'imprimerie n'est pas idéale pour l'animal qui, là encore, aime faire des confettis avec.

On peut, plus facilement,  déplacer progressivement vers la porte de sortie la serpillière jusqu'à ce que le chiot ait pu apprendre à se retenir. En cas d'oubli, de neige ou de forte pluie, le chien reconnaîtra ce « tissu » comme étant autorisé même exceptionnellement.

Au début il sera « normal » pour le chiot d'y faire ses besoins au risque de se retenir, lors des promenades, dans les premiers temps !!!

 Le chiot cherche à faire ses besoins lorsqu'il se réveille, vient de manger, ou termine une période de jeu.Son attitude est alors typique : il court, tourne très vite et se « pose » … Si vous êtes là vous l'entraînez au plus vite sur la serpillière ou dehors, toujours avec les mêmes mots, encouragements et félicitations … La récompense est beaucoup plus efficace que la punition et, récompensé d'avoir pu faire à l'extérieur,  il ne tardera pas à vous manifester son envie de sortir.

Si vous ne le prenez pas sur le fait, inutile de le gronder, il ne comprendrait pas pourquoi vous le faites... Et surtout ne JAMAIS lui mettre le nez dedans !!! (c'est une idée préconçue et ridicule qui sera vécue par lui comme une violence).

Par contre, si il s'est soulagé dans la maison, il ne faut pas nettoyer en sa présence, il peut l'interpréter comme une marque d'attention, isolez-le auparavant.

Si vous êtes absents une partie de la journée, il faut bien admettre que l'éducation sera plus longue et délicate mais ... IL NE FAUT PAS ABANDONNER.